vendredi 1 janvier 2010

2010 - "Le système Ribadier" de Georges Feydeau



Cliquer sur les photos pour les agrandir 









Par Wikipedia : Le système Ribadier

Le Système Ribadier est une comédie en trois actes de Georges Feydeau 
représentée pour la première fois en novembre 1892 sur la scène du théâtre du Palais-Royal et écrite en collaboration avec Maurice Hennequin.


Ribadier est le second mari d'Angèle, veuve de feu sieur Robineau. Suite aux tromperies de feu son mari, Angèle a développé une jalousie frisant la paranoïa et surveille étroitement les activités de son deuxième époux. Ribadier possède cependant le don d'hypnotisme et en profite systématiquement pour endormir sa femme lors de ses escapades, la réveillant à son retour grâce à un truc que lui seul connaît.

Jusqu'au jour où il se confie maladroitement à Aristide Thommereux, son ami commun avec Robineau, revenu d'un exil de plusieurs années à Batavia. Il ignore tout de l'amour que Thommereux dévouait à Angèle, raison de son exil par delà les mers...

Profitant d'une escapade de Ribadier, Thommereux réveille Angèle pour lui réitérer sa flamme... C'est à ce moment-là que Ribadier revient en catastrophe, poursuivi par le mari de sa maîtresse du moment, Thérèse, épouse d'un marchand de vins, Monsieur Savinet.





  • LeTélégramme.com

ROSCOFF

Théâtre. «Le système Ribadier» fonctionne bien

28 mars 2010
 Les comédiens amateurs de la Troupe de l'Estacade ont, une fois encore, tenu leur pari en montant « Le système Ribadier », un vaudeville dont les répliques et les situations ont bien fait rire le public. De gauche à droite : Tanguy Galès, Albert Trévian, Yann Benedetti, Armelle Guyader, Jean-François Séïté et Madeleine Sananikone.
La Troupe de l'Estacade a tenu son pari en remettant à l'honneur une pièce en trois actes qui appartient aux classiques du vaudeville: « Le Système Ribadier ». La comédie de Georges Feydeau, présentée pour la première fois en 1862, risquait de sentir un peu la naphtaline. La mise en scène de Jeff Lavaud, dans un décors de toute beauté et des costumes stylisés, inspirés de l'époque, a parfaitement servi le texte de l'auteur, il est vrai parfois désuet mais bien loin d'être suranné. Quant aux acteurs, ils ont mené leur sujet avec le tempo qui convenait, en soulignant adroitement de bonnes répliques qui ont fait mouche et fait bien rire.


La troupe fête ses 13 ans 


Pour la première représentation, vendredi soir, le public n'était pas suffisamment nombreux pour que la salle puisse soutenir véritablement, par ses réactions, le jeu des comédiens. Ils n'en ont eu que plus de mérite en tenant la scène grâce à une complicité évidente, cultivée durant des semaines de répétitions. Un tel cas de figure est révélateur d'un certain paradoxe du genre: le théâtre amateur vit autant pour ceux qui montent un projet que pour le public auquel ils le destinent. En campant les personnages de Feydeau, la Troupe de l'Estacade fête 13 ans d'expériences menées au succès dans des genres très divers. Ce nouveau challenge s'inscrit tout à fait dans les objectifs du groupe, qui aura, une fois de plus, su faire partager sa passion pour le théâtre.


Pratique Représentations aujourd'hui à 15h, demain à 20h45 et les mardis 6, 13, 20 et 27 avril à 20h45 (8 EUR).

  • LeTélégramme.com

ROSCOFF

Théâtre. Une pièce de Feydeau pour la saison

26 novembre 2009
 Comédiens amateurs, techniciens, décorateurs se sont engagés dans un nouveau challenge en proposant «Le système Ribadier» au printemps prochain, sur la scène de la salle Sainte-Barbe.
L'assemblée générale de l'Association roscovite théâtrale s'est tenue, dimanche soir, à la Maison des associations, présidée par Armelle Guyader. L'année 2009 aura été faste pour l'association et la Troupe de l'Estacade, qui a inscrit à son répertoire une pièce à succès: «Le Père Noël est une ordure». Jeff Lavaud, trésorier et chargé de la mise en scène, a confirmé l'excellent accueil du public puisque 825 entrées payantes ont été comptabilisées, avec une moyenne de 100 spectateurspourlesséances de mars et avril. Une part des bénéfices et le fruit de la tombola, organisée pour l'attribution du tableau que Huguette Besnard avait peint pour la pièce, ont été remis à l'association ADOT 29. C'est une oeuvre de Georges Feydeau qui a été choisie cette année et les répétitions viennent de débuter.

Huit représentations 

La situation comptable de l'ART va permettre de réaliser des décors originaux. Armelle Guyader et Chantal Braouézec ont déjà pris les contacts nécessaires pour rassembler les costumes d'époque pour «Le système Ribadier», un vaudeville qui ajoutera à la diversité des reprises de la troupe, formée il y a 12ans. Huit représentations sont prévues à partir du 26mars. À l'occasion du renouvellement du tiers sortant, Chantal Braouézec et Claude Provensal ont été élus et rejoignent Armelle Guyader, Jean-François Séïté, Madeleine Sananikone et Jeff Lavaud au bureau de l'ART.





Diverses séquences vidéo de la pièce




LeTélégramme.com

ROSCOFF


Théâtre. 200 EUR pour les enfants du Cambodge

18 mai 2010
 Armelle Guyader, entourée des membres de la troupe de l'Estacade, a remis à Daniel Canard le chèque qui permettra d'aider de jeunes Cambodgiens à poursuivre leur scolarité.
À l'issue de la dernière représentation du «Système Ribadier», la pièce que la troupe de l'Estacade avait montée pour sa saison 2010, la présidente Armelle Guyader a remis un chèque de 200 EUR à Daniel Canard, membre de l'association Marelle-Wochicam, qui concentre ses objectifs sur l'alimentation, les études et les formations professionnelles des enfants en difficulté au Cambodge. Chaque année, la troupe de l'Estacade remet ainsi une part de sa trésorerie à une association caritative. Armelle Guyader tenait à soutenir l'action de Daniel Canard, qui a participé à l'organisation matérielle des spectacles de ce printemps 2010. Ce dernier a exprimé sa reconnaissance pour ce geste qui contribuera à soutenir les différents programmes de parrainage répondant aux besoins, aux priorités, et aux urgences des enfants. Devant se rendre prochainement au Cambodge, il remettra cette somme aux personnes qui l'utiliseront afin d'accompagner ces enfants aussi loin que possible dans leurs études, de leur permettre d'apprendre un métier et ainsi de devenir autonomes.

Contact Marelle-Wochicam, 20, rue du commandant René Mouchotte 75014 Paris, tél.01.42.79.08.33. contact@marellewochicam. org

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire